« Le trône des plaisirs et des voluptés » : anatomie politique du clitoris, de l’Antiquité à la fin du XIXe siècle

Par Sylvie Chaperon, professeure en Histoire contemporaine à l’Université Toulouse-le-Mirail et spécialiste de l’histoire du genre.

 

Mots-clés : corps, politique, médecine, anatomie, plaisir

Résumé : « Ce texte présente une brève histoire anatomique du clitoris telle qu’elle peut être reconstituée à partir des ouvrages médicaux de l’Antiquité jusqu’au xixe siècle. Il rappelle le faible nombre de descriptions existantes dans le corpus antique connu, la multiplicité des termes introduits par les traductions gréco-latines ou arabo-latines ainsi que les récits récurrents des opérations génitales. Il s’attarde ensuite sur les investigations anatomiques menées par les anatomistes de la Renaissance, de la période moderne ou du xixe siècle. Il se termine par la brutale dévaluation médicale du clitoris à la fin du xixe siècle. L’article s’interroge aussi sur les raisons expliquant l’évolution de ces conceptions ».

 

Si les représentations du clitoris sont totalement absentes de la documentation antique, cet article permet de se rendre compte, à travers l’étude des sources textuelles et notamment des ouvrages médicaux, de la manière dont les savants se représentaient l’anatomie de cet organe féminin et du désintérêt qu’il a suscité pendant de longs siècles.

Lien vers l’article : ici.

 

Citer cet article : Sylvie Chaperon, « « Le trône des plaisirs et des voluptés » : anatomie politique du clitoris, de l’Antiquité à la fin du xixe siècle »Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 118 | 2012, 41-60.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search